SANTE-TOGO-OMS-TRACHOME/ Le Togo certifié 4è pays africain par l’OMS pour l’élimination du trachome 

30

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a honoré le Togo, pour avoir éliminé le trachome. Le trachome est une maladie oculaire pouvant entraîner une cécité.

A Cet effet, le professeur Moustafa Mijiyawa, Ministre togolais en charge de la santé à reçu un certificat signé par le Directeur général de l’OMS, lors de la 75ème Assemblée mondiale de la santé qui s’est déroulée à Genève.

Situé en Afrique de l’ouest, le Togo devient ainsi le quatrième pays africain certifié par l’OMS comme ayant atteint le cap de l’élimination après le Maroc en 2016, le Ghana en 2018 et la Gambie en 2021.

Au rang mondial, le Togo rejoint 12 autres pays certifiés par l’OMS pour avoir éliminé le trachome en tant que problème de santé publique. Cette certification s’est basée sur plusieurs enquêtes sur le trachome, menées au sein de la population à partir de 2006 jusqu’en 2017.

« La réussite du Togo est une étape importante dans le processus d’élimination du trachome. Les enfants du pays et leurs familles peuvent désormais vivre sans craindre les graves conséquences de cette maladie évitable par des mesures de lutte soutenues« , a salué Dr Matshidiso Moeti (directrice régionale de l’OMS pour l’Afrique).

Le trachome est une maladie tropicale négligée qui touche principalement les enfants. Elle est causée par une bactérie. Chez les adultes, le risque de contracter le trachome est quatre fois plus élevé chez la femme, à cause du contact étroit entre les femmes et les enfants infectés. En l’absence de traitement, la maladie peut entraîner une déficience visuelle ou la cécité.

Le couronnement du Togo aujourd’hui est résultat des efforts qui ont commencés depuis 1989. La principale stratégie d’élimination était le dépistage et le traitement des personnes présentant des complications tardives du trachome. La participation des communautés a été un élément central du succès au Togo, avec des agents de santé communautaires formés pour identifier les cas suspects et les orienter pour qu’ils soient examinés et traités

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.