TOGO – CIMTOGO / Le prix du ciment est révisé à la hausse

25

La société CIMTOGO (filiale de HeidelbergCement) a révisé à la hausse le prix de vente de sa production au Togo. Les nouveaux prix sont applicables à partir du vendredi 15 octobre 2021, a signifié le directeur général de Cimtogo, Eric Goulignac, dans un avis aux distributeurs. Le prix du ciment CPJ 45 est donc révisé : 79 000 francs Cfa la tonne, toutes taxes comprises, à l’usine de Lomé, et 81 000 francs Cfa la tonne, toutes taxes comprises, à l’usine de Kara.

Eric Goulignac s’en défend : «cet ajustement est devenu nécessaire suite à une hausse de 250% des combustibles pour l’usine de Scan Togo et une augmentation de plus de 35 dollars par tonne du fret maritime sur le gypse et le charbon. Dans le contexte international actuel, il n’est plus possible de maintenir les anciens prix».

Aujourd’hui les consommateurs au Togo ne comprennent pas une telle situation dans la mesure où, on note la grande disponibilité de l’élément de base du ciment dans le sous-sol togolais. Le CPJ 45 ou ciment Toro classique étant l’un des différents types de ciment qui est le plus utilisé pour tous travaux de construction classique. Il est principalement constitué, en masse, de 65-79% de clinker et, secondairement, de 21-35% de calcaire. Et voilà des éléments dont le Togo peut se réjouir. En ce qui concerne le calcaire, les gisements identifiés se trouvent dans le bassin côtier ; en dehors de Tabligbo en exploitation (dans les années 70, des études de recherches avaient évalué entre 175 et 200 millions de tonnes le gisement de calcaires de Tabligbo, s’étendant d’Ouest en Est entre Avéta (nord de Lomé) et le fleuve Mono sur la frontière avec le Bénin), on peut ainsi citer Avéta dans le Zio (200 millions de tonnes), Kpomé (Zio) et Animabio dans le Vo. Le Togo est un des rares pays d’Afrique de l’ouest à posséder d’importants gisements de calcaire de bonne qualité pour la production de clinker, produit intermédiaire pour la fabrication de ciment. Cet atout majeur permet de produire du clinker et du ciment non seulement pour le marché local, mais également pour l’exportation dans la sous-région. Par exemple, en 2018, le pays a produit 2 426 399 tonnes de calcaire équivalant à 40,708 milliards de francs Cfa et 2 576 338 tonnes de clinker équivalant à 99,264 milliards de francs Cfa. Mieux, le clinker togolais est bien coté dans les pays voisins, sous l’appellation «ciments non pulvérisés dits clinkers».

Cimtogo qui exploite deux usines de production au Togo, se défends d’avoir une capacité de production de 1 million de tonnes de ciment par an, à raison de 750 000 tonnes par an à partir de son usine de Lomé et 250 000 tonnes par an à partir de son usine d’Awandjelo près de Kara.

Sur le marché du ciment au Togo outre, Cimtogo,  deux autres usines, Fortia et Diamond Cement, sont en activité et subissent l’assaut du ciment importé produit par le groupe Dangote.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.