TOGO – JUSTICE – CONDAMNATION/ Deux ans de prison ferme pour l’opposant Djimon Oré

405

M. Djimon Oré, opposant togolais et ancien ministre de la communication, arrêté le 29 avril à son domicile pour des propos « diffamatoires » sur un média en ligne, à l’occasion de la célébration du 61è anniversaire de l’indépendance du Togo, a été condamné, le 18 mai 2021, à 24 mois de prison ferme par le Tribunal de première instance de Lomé. Le procureur avait requis contre lui 48 mois de prison dont 12 mois avec sursis.

M. Oré a été condamné pour outrage aux représentants de l’autorité publique et diffusion de fausses nouvelles. « Le bilan en termes de sang versé, en termes de compatriotes togolais assassinés par la France-Afrique à travers le régime barbare, le régime de l’oligarchie militaro clanique des Gnassingbé, le bilan c’est que le nombre d’assassinés au Togo dépasse de loin le nombre de ceux qui sont tombés au Rwanda et on parle de génocide rwandais. S’il faut faire de comparaison : c’est ça le bilan de l’indépendance du Togo de 1961 à nos jours« , avait-il déclaré.

La condamnation de M. Oré, Président du Front des Patriotes pour la Démocratie (FPD/ opposition) a été jugée « trop lourde » par son avocat, Me Dieudonné Agbahè.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.